Jusqu’à preuve du contraire, l’élection présidentielle ivoirienne aura lieu le 31 octobre. Soro Guillaume, condamné par la justice ivoirienne à 20 ans de prison, est toujours candidat déclaré pour cette échéance électorale et continue de poser des actions. Ainsi, son mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) œuvre dans le social depuis un bon moment. Est-ce déjà une pré-campagne ?

Le GPS de Guillaume Soro pose beaucoup d’actions sociales dans différentes régions de la Côte d’Ivoire. Dans ce mois de Ramadan, par exemple, plusieurs dons ont été observés. La population de Niellé, le 12 mai, a reçu d’importants dons en vivres essentiellement. Le lendemain 13 mai, c’était au tour de la communauté musulmane de Gnamiendissou (Adiake). La population de Daloa a reçu le 14 mai des dons de sucre et riz. Quant-à celle de Niofoin, elle a également reçu d’importants dons de sucres le 16 mai. Et le 20 mai, c’était au tour de la communauté musulmane de Bouaflé.

À Abidjan, la délégation GPS-CI a procédé à la remise de gels mains à 4 structures notamment l’ONG Binkadi (Abobo), l’ONG le Renouveau (Abobo), l’Union nationale de donneurs de sang bénévole de Côte d’Ivoire (Treichville), et la Fédération évangélique (Cocody). L’honorable Issiaka Soumahoro, à la tête d’une délégation de GPS a été le 19 mai à la mosquée de la Rivera Golf pour, au nom de Soro, présenter ses condoléances à la communauté musulmane éprouvée par le rappel à Dieu du président du COSIM feu Boikary Fofana…

Cependant, toutes ces actions sociales sont suivies de sensibilisation et de mobilisation grandissime participant à augmenter la cote de popularité du candidat Guillaume Soro. Propagande retransmise sur sa chaîne officielle GKS. Grâce à ses dons et à ses mobilisations, GPS compte aujourd’hui plus de 200.000 adhérents. Soro ne serait-il pas, par conséquent, déjà en pré-campagne ? Ou cela émane-t-il de sa bonne foi ? Rien n’est moins sûr ! Ce n’est pas la première fois que des populations reçoivent des dons de sa part. Sur cette base, sa bonne foi est donc placardée. Mais vu la sensibilité de cette année, c’est-à-dire, l’imminence des élections présidentielles, d’autres réponses peuvent être données.

A lire aussi : Top 15 des vraies galères quand tu portes un masque (hormis la “bouche”)