Soko est un petit village situé à 7 km de Bondoukou au nord-est de la Côte d’Ivoire. Il est essentiellement habité par les Koulango, les Noumou et les Nafanan. Ce village attire plus d’une personne parce que son histoire est particulière et en partie parce que Samory Touré y est passé. Petit tout à son époque…

Samory Touré était un grand révolutionnaire d’origine guinéenne. On l’appelait à cet effet l’homme venu du sable. Dans les années 1800, il avait une armée terrible qui semait la terreur aux blancs comme aux noirs. Il obligeait toutes les personnes qu’il rencontrait à devenir musulmanes au risque de mourir. Soko a reçu la visite de ce grand guerrier africain. Mais bien avant son arrivée, l’histoire raconte que les villageois ont été transformés en singes pour éviter la fureur de ce dernier. Malheureusement, après son départ, ils n’ont pas pu retrouver leurs apparences normales. Jusqu’à ce jour, ces singes demeurent toujours dans ce village. Les habitants de Soko, à cause de cette histoire tragique ne consomment pas la viande de singe. Ils voient en ces animaux leurs frères, sœurs et parents d’autrefois. Aujourd’hui, ces primates sont moins nombreux et fréquentent beaucoup moins le village. Mais ils sont toujours là. Ils font généralement apparition vers 18 h parfois avant.

Un village particulier et des habitants aussi…

Concernant les habitants, ceux qui sont les plus appâtant sont les Noumou. On ne saurait dire s’ils sont Agni, Dioula, Koulango ou Abron. On sait au moins, selon nos recherches, qu’ils font partir du groupe des Sénoufo. Ils sont de nature forgeron. Ce peuple est essentiellement concentré à Soko. Ce qui pourrait signifier qu’ils sont en voie de disparition…Par ailleurs, les habitants de ce village consomment beaucoup la sauce feuille et aiment énormément le foutou singulièrement le foutou igname et le Kabato. Sûrement, parce qu’ils jouxtent les Akans et aussi ces aliments sont moins couteux dans la zone. Les habitants de ce magnifique village consomment assez les produits du Ghana. À vrai dire, le Ghana notamment le village Sampa du Ghana  est à 6 kilomètres du village Soko. On peut même voir les toits des maisons et les antennes de ce pays voisin de la Côte d’Ivoire, en prenant un peu de hauteur. Le jour du marché à Soko, c’est le vendredi. On peut voir en ce jour du naturel en vente comme les feuilles, les ignames voire du pain fabriqué à la traditionnelle.

Du pains traditionnels et des feuilles

Le pain est traditionnel et les feuilles servent de sauce

Il faut aussi souligner que ce village garde toujours des traces physiques de la colonisation depuis l’ère Samory. Il y a un camp militaire abandonné au centre du village. Les habitants racontent que c’est dans ce camp que les blancs torturaient les combattants noirs. Le camp est en banco, mais il reste encore très résistant. Un petit village, une grande histoire. La zone n’a pas encore fini de nous surprendre. On reviendra pour vous parler de Bondoukou et le pourquoi de l’appellation « Bondoukou, la ville aux mille mosquées ».

Camp militaire à Soko à l'ère de Samory Touré

Ancien centre de torture des noirs par le colon

A lire aussi : Chez les Abbey !i

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial