4 policiers de Minneapolis ont été démis de leurs fonctions ce mardi après la mort d’un homme noir, George Floyd, décédé peu après avoir été violemment interpellé lundi; une arrestation filmée par des passants, durant laquelle un officier de police a maîtrisé l’individu en posant son genou sur sa nuque, lui coupant alors la respiration. Depuis lors, des fortes tensions au niveau de la population noire aux États-Unis sont observées.

Le décès de George Floyd a suscité des colères dans les rues de cette ville américaine. « Ce n’est pas un problème de Noir-americain, c’est un problème d’humain. Si vous êtes un être humain, vous devriez être scandalisé par ce qui s’est passé hier. Vous devez exiger que cela ne se reproduise jamais. Si vous êtes un agent de police, vous ne devez jamais laisser quelque chose comme ça se produire», a affirmé fermement une dame Noir-américaine.

Dans cette vidéo, l’homme de 40 ans dont le cou est plaqué au sol par le genou d’un policier se plaint à plusieurs reprise de ne plus pouvoir respirer. Il moura quelques minutes plus tard.

La police qui avait été appelée pour une affaire de contrefaçon affirme que l’homme avait résisté au moment de son interpellation.

La famille de la victime fustige avec cri et douleur cet acte. Elle dénonce un usage “excessif et inhumain” de la force et accuse la police de racisme.

Par ailleurs, le maire de la ville de Minneapolis n’est pas resté indifferent face à cela :«Être Noir aux États-Unis ne devrait pas être une condamnation à mort. » Tel a été sa déclaration, mardi 26 mai, en annonçant simultanément, via son twitter, le licenciement de quatre agents de police faisant partir de l’immonde arrestation d’un Noir, clamsé peu après. «Les quatre agents de la police de Minneapolis impliqués dans la mort de George Floyd ont été renvoyés.»