1

Octobre 2020 : une élection nouvelle pour les candidats

La CEI

La Commission électorale indépendante (CEI) a donné le top départ ce jeudi 16 juillet. Les candidats et candidates aspirant à devenir président de la Côte d’Ivoire sont priés de déposer leurs dossiers au siège de l’Organisation à Cocody, avant le 31 août. Cette année, en plus de remplir les conditions classiques, les candidats devront se faire parrainer. Entre innovation, difficultés et atouts…qui sont ces candidats confirmés ou non à la présidentielle 2020 ?

Ce n’est pas officiel ! Le président Alassane Ouattara envisagerait de se présenter aux élections présidentielles du 31 octobre prochain. Il l’a affirmé à son cercle restreint, selon Lettre du Continent du mercredi dernier. En mars, dans un discours historique et salué par bon nombre de ses pairs, il passait le flambeau à une nouvelle génération avec à leurs têtes Amadou Gon Coulibaly. Mais la disparition de son Premier ministre et plus fidèle collaborateur le contraindrait à revenir sur sa parole. Bien qu’officieux, l’opposition a commencé à émettre des réserves. « Non à un troisième mandat », scandent-ils. À la question de savoir si la Constitution de la troisième République de Côte d’Ivoire interdit un autre mandat au Président Alassane Ouattara, tantôt « oui », tantôt « non », répondent des juristes. « Ils sont partagés. Est-ce qu’une nouvelle constitution remet les compteurs à zéro ? Dans lequel cas, il pourrait se présenter », avance une spécialiste du droit.

Bruits de couloirs… rien n’est moins sûr !

Absent à la fête nationale du 14 juillet en France, Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères de la République française était sur les terres de la lagune Ebrié. Il a représenté Emmanuel Macron à la cérémonie d’hommage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. À la veille de la cérémonie, Jean-Yves Le Drian s’est entretenu avec le Chef de l’État Alassane Ouattara. Il était « porteur d’un message » du président français. Selon le site internet Confidentiel Afrique, Macron aurait « conseillé » au président ivoirien de respecter son engagement pris en mars devant le Parlement. « Le président devrait convoquer un congrès pour désigner le candidat du RHDP », selon la même source. Mais rien n’est moins sûr ! Le président ivoirien ne s’est pas encore officiellement prononcé sur cette affaire. Qui plus est, ce n’est pas le moment. Le Chef de l’État pleure son fidèle compagnon. La nation est en deuil.

Le vieux parti en marche vers son candidat…

Le PDCI-RDA est sur la voie pour désigner son candidat. Pour l’heure, à cette élection interne prévue pour le 26 juillet prochain, c’est le Président du parti Henri Konan Bédié qui est le seul candidat. Sa victoire à cette convention pour être désigné candidat du PDCI-RDA semble certaine. Dès le départ, des conditions éliminatoires ont été établies pour qui voulait représenter l’entité politique aux élections. Si Jean Luis-Billon et Maurice Kakou Guikahué ont soutenu leur président, Kouadio Konan Bertin (KKB), écarté à ces élections internes, a affiché son ambition pour octobre. L’ex-conseiller de Bédié et membre méritoire du Bureau politique du parti a annoncé sa candidature le 07 juillet dernier. Une candidature qui est « une chance pour le PDCI-RDA », affirme-t-il.

Des adversaires au front…

Le Front populaire ivoirien (FPI) n’a pas encore réglé tous ses quiproquos internes. D’un côté, Pascal Affi N’guessan le président légal qui appelle au dialogue. Mais qui est silencieux pour l’instant sur le choix du parti pour les échéances électorales. Et de l’autre côté, la branche dissidente appelé aussi les « Gbagbo ou rien » tiré par leur SG Assoa Adou très fidèle à Laurent Gbagbo. Au point où, son président de la jeunesse, Lasm Blaise, sur un Plateau Télé a affirmé que Laurent Gbagbo, actuellement en Europe, sera leur candidat.

Chez Liberté et démocratie pour la République (LIDER), le candidat est déjà connu. Il s’agit du Professeur Mamadou Koulibaly fondateur du parti et l’un des premiers candidats déclarés à la présidentielle d’octobre. Dans Soir Info du 15 juin dernier, son collaborateur Lacina Karamoko a déclaré, au siège du RHDP rue Le Pic, qu’il est « désormais le président légal du parti » et que « LIDER est un patrimoine du RHDP ». Le candidat Mamadou Koulibaly et son équipe restent silencieux sur cette affaire.

L’autre candidat déclaré est Guillaume Soro actuellement en exil. Son mouvement politique Générations et Peuples Solidaires (GPS) est très actif sur la toile et compte désormais plus de 400 mille membres. Blé Goudé aussi à l’extérieur, a affirmé qu’il ne souhaitait pas se présenter à cette élection.

A lire aussi : Obama, Joe Biden, Kanye West…piratés, 57 millions arnaqués

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 × 7 =