Depuis la mort de George Floyd, plusieurs manifestations s’organisent dans les villes des États-Unis. Cette justice que réclament les afro-américains a subitement suscité des émeutes en France particulièrement à Paris, ce début de semaine. Les manifestants réclament « justice pour Adama », un noir tué…

Adama Traoré, un jeune homme d’origine africaine de 24 ans, est mort en 2016 dans une caserne de gendarmerie. Sa famille valide la thèse d’une asphyxie au cours de l’immobilisation du jeune homme par les forces de l’ordre, selon les informations du Parisien.

Ce scénario est soutenu par les proches, depuis le décès d’Adama Traoré, qui dénoncent une injustice. Mardi 03 juin, dans la soirée, ils ont appelé à des rassemblements dans plusieurs ville. A Paris, des milliers de personnes se sont réunies malgré l’interdiction de la Préfecture de police. Certaines d’entre elles brandissaient des panneaux associant les noms de Adama Traoré et de George Floyd.

Aux États-Unis, les manifestations en hommage à l’Afro-américain George Floyd, se poursuivent. Pour rappel, il est décédé suite à une violente interpellation par le policier blanc Derek Chauvin. Après, neuf jours de marches, soit depuis le 27 mai dernier, le policier responsable de sa mort inculpé au départ pour « homicide volontaire » a vu son crime re-qualifié pour « homicide volontaire » et encourt jusqu’à 40 ans d’emprisonnement. En attendant de savoir la suite des revendications pour cette petite victoire, ces manifestions commencent à prendre une allure mondiale. Elles sont devenues les cris de douleur contre cette discrimination raciale dont sont victimes les noirs, et toutes les autres races.

Un ambassadeur souligne ceci: « les gens comprennent que leur combat pour les droits de l’homme, pour l’égalité et l’équité, deviendront encore plus difficile si l’Amérique du rêve universel de Martin-Luther King disparaît. »

Le berceau de l’humanité suit le mouvement…

En Afrique aussi, des manifestations ont également eu lieu, notamment au Kenya dans la capitale Nairobi devant l’ambassade américaine. Ils exprimaient leur solidarité à l’endroit des américains manifestant contre la tragique mort de George Floyd.

Au Ghana, indigné par cette affaire, le président ghanéen, Nana Akufo Addo a réagi sur sa page Facebook. « Les Noirs, partout dans le monde, sont choqués et désemparés par le meurtre d’un Noir non armé, George Floyd, par un officier de police blanc aux États-Unis d’Amérique. Il ne peut pas être juste qu’au XXIe siècle, les États-Unis, ce grand bastion de la démocratie, continuent de souffrir devant les problèmes du racisme systémique ».

Black people, the world over, are shocked and distraught by the killing of an unarmed black man, George Floyd, by a…

Publiée par Nana Addo Dankwa Akufo-Addo sur Lundi 1 juin 2020