De très violentes manifestations ont été observées le vendredi 29 mai dans tout le pays. Les Afro-américains expriment leur ras-le-bol quant-à ce crime fâcheux de George Floyd qui n’est pas le premier Américain Noir à avoir subi ce sort.

La colère des Noir-americains s’est emparée du pays. On a pu constater, dans les rues, des voitures et des magasins incendiés, un commissariat en feu…Les associations Afro-américaines ont lancé des appels au calme qui semblent être vains face à la colère de la population. La cause: la mort du Noir-américain George Floyd. Cette mort est survenue lors d’une interpellation d’un officier de police sur lui. Sur la vidéo, on aperçoit le genou du policier sur la nuque de George Floyd coupant sa respiration. Qualifié d’acte raciste, ce geste a ranimé les fureurs sur d’autres affaires mêlant la police, les Afro-américains et surtout les relations raciales. Cela a eu pour corolaire les violentes manifestations dans les rues du pays. Lesquelles manifestations avaient débuté dans le calme et de manière pacifique.

Des affrontements ont vu donc le jour à Louiseville pour cause que les habitants demandaient justice pour Brenwa Taïlor, une femme noire assassinée par la police dans son appartement en mars dernier. Ces manifestations ne tiennent plus compte de la situation sanitaire car la colère des Afro-américains est grande. C’est donc un autre problème plus grave qui s’ajoute à la covid-19. Les Afro-américains n’ont pas l’air de vouloir abandonner le combat. Ils veulent mettre un terme à ce racisme et ils sont déterminés à le faire.

L’officier en question en compagnie de trois (3) autres collègues ont été licenciés par le maire de la ville de Minneapolis. Et le responsable qui ne serait pas à sa première va être inculpé pour homicide involontaire.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial