Les débats sur la monnaie commune de l’Afrique de l’Ouest se poursuivent à nouveau.

Ce 23 juin 2020, le président de la république fédérale du Nigeria, son excellence Muhammadu Buhari a affirmé via son compte Twitter que la zone UEMOA a pris une décision sans consulter les autres états de la CEDEAO.

Pour le président de la première puissance économique Africaine, les États doivent se faire confiance car il n’est pas nécessaire que son pays adhère à une union pour se retirer aussitôt.

Il affirme par la suite que sa conception de l’union monétaire doit permettre à la zone d’être souveraine.

Par ses tweets, on comprend que le Nigeria souhaite appartenir à l’Eco selon les conditions qui ont été fixées par la CEDEAO et non par celles fixées par l’UEMOA. C’est-à-dire, le respect des critères de convergences.

Pour rappel, la création d’une monnaie unique en Afrique de l’Ouest est un projet de la CEDEAO qui date des années 1980. Il était sensé voir le jour après 1983, puis il a été repoussé pour 2020. C’est à la 55e session ordinaire de la CEDEAO que le nom de la monnaie (ECO) et le calendrier ont été validés par les chefs d’Etats de la zone.

A la grande surprise de tous, l’UEMOA a pris ce projet et a entamé en décembre 2019 une réforme du CFA qui deviendra ECO. Réforme validée en conseil des ministres par la France.

 

NABEHE SORO