Le lion est parti. Le tout Premier ministre de l’histoire de la 3e République de Côte d’Ivoire a tiré sa révérence, mercredi 8 juillet. La sphère politique ivoirienne compatie. Loin des divergences politiques, c’est d’abord et avant tout un symbole de la nation ivoirienne qui s’en est allé. Et ces hommes politiques le savent. Henri Konan Bédié du Pdci-Rda, Affi N’Guessan du Fpi, le Dr Albert Mabri Toikeuse ancien membre du gouvernement ont tous delivré des messages symboliques.

Et Soro Guillaume, monté aux créneaux pour décrier l’état de santé d’Alain Lobognon en détention, a produit des tweets forts en l’honneur du Premier ministre. « (…) Nos épouses et nos enfants se fréquentent depuis la longue traversée de désert des années 2002 en France. Ces liens n’ont jamais été érodés en dépit de l’atmosphère politique ambiante(…) », a-t-il par ailleurs publié. Son « camarade » Charles Blé Goudé a lui aussi salué la mémoire du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. D’après le leader du COJEP, « au regard des circonstances de sa mort, on peut conclure que le Premier Ministre est tombé les armes à la main». Le SG de la dissidence du FPI Assoa Adou, au nom de Laurent Gbagbo, s’est « incliné avec respect devant la mémoire [d’un ancien] compagnon de lutte ».

 

 

 

Lourde perte aussi pour le RHDP…

Le Président perd un fidèle collaborateur

 

Il va sans dire que sa famille politique a elle aussi livré des messages poignants. En tête, le Chef de l’État, Président de la République de Côte d’Ivoire Alassane Ouattara. À travers un communiqué, il a été le premier à officiellement annoncer cette douloureuse nouvelle. Sa déclaration a été lue à la chaîne nationale par Patrick Achi et relayée sur ses médias sociaux. Plus qu’un Premier ministre, Alassane Ouattara perd aussi un véritable bras droit. « Je rends hommage à mon jeune frère, mon fils, Amadou Gon Coulibaly, qui a été, pendant trente ans, mon plus proche collaborateur », a déclaré le Chef de l’État.

À lire aussi : C’est qui un CM ?

Pour le Directeur exécutif du RHDP Adama Bictogo, « ce sont 30 ans de vie politique qui viennent de s’en aller avec lui. 30 années d’amitié et de fraternité ». Il a demandé aux membres de son parti de rester mobiliser pour la mémoire de Amadou Gon Coulibaly. « Je voudrais en tant que Directeur Exécutif du Rhdp demander aux militants de rester dignes et combatifs dans la douleur pour le Premier Ministre. Pour lui, nous devons rester debout.(…) En tant que Directeur Exécutif du Rhdp, j’ai le devoir de faire triompher sa vision. Gagner cette élection présidentielle pour lui, reste un devoir », a-t-il déclaré.