Depuis la mort d’Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP le mercredi 8 juillet 2020, des militants du RHDP demandent à Alassane Ouattara, le président sortant de briguer un autre mandat. Parmi eux, des Rois et Chefs traditionnels, qui s’immiscent dans la politique souvent au détriment de leur texte…

« Les Rois et Chefs traditionnels sont soumis aux obligations de neutralité, d’impartialité et de réserve. Ils doivent s’abstenir d’afficher leur appartenance politique », dispose l’article 6 du chapitre II des statuts et règlements de la Chambre des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire. Au regard de ce texte, la visite de Rois et de chefs traditionnels chez Alassane Ouattara pour lui souhaiter les hommages de Gon Coulibaly et lui demander de briguer un autre mandat, c’est violer leur propre statuts et règlements dans une certaine mesure. D’autre part, si l’on considère que ces derniers ont fait cette demande sous la simple bannière de leur citoyenneté, leur vœu parait donc légitime.

De fait, Alassane Ouattara a reçu une délégation de la région du Sud-Comoé dont des Rois et Chefs traditionnels le dimanche 26 juillet 2020. Ils ont demandé au président sortant de briguer un ultime mandat à la tête du pays. « Certes, vous aviez décidé d’arrêter, mais c’était en passant le flambeau à celui qui a été préparé par vous pour assurer le changement dans la continuité. Or, le destin a décidé autrement. Le bilan à la tête du pays, en seulement dix ans, et au sortir d’une crise dévastatrice, est si élogieux, qu’il incline ceux qui sont de bonne foi, et nous, nous le sommes, à vous dire président, continuez », a signifié Aka Aouélé cadre du Sud-Comoé. Une demande qui ne fait pas l’unanimité auprès des opposants et même des juristes. Quand certains parlent de « troisième mandat » et de « violation de la constitution » d’autres justifient qu’il s’agit d’un « premier mandat sous la troisième République ».

L’Ouest chez le Président…

Aussi, à peine les funérailles d’Amadou Gon Coulibaly passées, des Chefs coutumiers Dan ont été reçus par Alassane Ouattara le dimanche 19 juillet 2020. Les têtes couronnées de la région du Tonkpi lui ont demandé de briguer un autre mandat. « Une branche est tombée, mais le baobab est là ! La branche Amadou Gon Coulibaly est tombée, mais le baobab Alassane Ouattara est là ! Nous avons pris la résolution d’accompagner le Président Alassane Ouattara à vie. Nous ne voulons pas être des sorciers. Allez dire à Alassane Ouattara que nous ne voulons pas d’aventure à quelques mois de l’élection présidentielle. Allez lui dire de rester là où il est actuellement », a déclaré Pascal Gué, chef suprême Dan.

À en croire le porte-parole de la délégation, les Yacouba et les Senoufo sont des alliés et les alliés ne se trahissent jamais. « Si la branche est tombée, le baobab doit rester. Nous souhaitons que la Côte d’Ivoire continue de prospérer entre les mains du Président Alassane Ouattara », a lâché le porte-parole de la délégation.

Le Grand-Nord souhaite ses condoléances..

Plutôt, c’était la Chambre elle-même avec à sa tête Sa Majesté Amon Tanoe Paul Désiré dans une déclaration lue à Yamoussoukro le 06 mars 2020 qui était déjà bien favorable à un « troisième mandat » d’Alassane Ouattara. « Sur cette base, si la constitution permet à l’actuel président de la République de se présenter à l’élection présidentielle de 2020, et si la situation politique générale interpelle le pays, il ne devrait pas lui méconnaître son droit d’être candidat ».

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial