Voici maintenant trois (3) mois passés que la COVID-19, fait rage en Côte d’Ivoire. Cette pandémie a quelque peu paralysé les activités socio-économiques du pays. Si ailleurs cette pandémie a eu des conséquences graves au niveau social et économique (comme c’est le cas en Italie et aux USA avec le confinement et des morts), l’Afrique n’est pas restée en marge. La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays d’Afrique s’est vigoureusement engagée à lutter contre cette pandémie et avec pour soucis de sauvegarder les activités sociale, culturelle, économique et académique de l’année 2019-2020 par ces Institutions.

Au nombre des institutions académiques Ivoirienne ayant fait l’objet de plusieurs résolutions figure en premier lieu l’UFHB et second lieu l’UAO. C’est justement les résolutions prises dans le cadre des activités académiques de UFHB et UAO qui nous intéresse dans de cette réflexion. Dès lors, nous sommes en droit de soulever les présentes préoccupations.

Quelles sont ces résolutions prises par le gouvernement Ivoirien via les Institutions Universitaires de UFHB et UAO ?

Au lendemain de l’internationalisation de la COVID-19 dû à ses nombreuses et rapides conséquences, le Gouvernement Ivoirien a pris plusieurs mesures, au nombre desquelles le confinement avec la fermeture des lieux publics dont les universités depuis la deuxième semaine du mois de mars 2020. Trois mois après le confinement et la fermeture des lieux publics le Conseil National de Sécurité a finalement autorisé la réouverture des lieux publics notamment les Universités. En effet, après que le gouvernement Ivoirien ait autorisé la réouverture des établissements d’enseignement supérieur le Lundi 25 mai 2020, à la même date, à Abidjan, Le Président de l’Université Félix Houphouët-Boigny Professeur Abou KARAMOKO, à travers le comité de direction, par l’entremise d’une note de service n°20.089, mis en place un dispositif barrière contre la propagation du COVID-19. Ces mesures prises par la présidence de l’Université ont pour but de stopper la propagation de la pandémie Coronavirus et de permettre la reprise définitive et effective des cours de sorte à achever les activités académiques de l’Université ouvertes depuis Septembre 2019. Pour ce fait, les dispositions sanitaires recommandés sont entre autres : – l’utilisation des cache-nez, le respect d’une distance d’un (1) mètre, l’utilisation régulière du gel hydro alcoolique et le lavage régulier des mains que ce soit lors des entrées et sorties de l’Université comme des amphis.
Dans la même veine, le Professeur Michel KODO Vice-Président de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, dans une lettre-circulaire, référence n° 668/UAO/VPI/2020, rendue officielle le 21 mai 2020, invite tous les étudiants et étudiantes à Abidjan à rejoindre de toute urgence l’Université Alassane Ouattara.

Cette invitation fait suite à la déclaration du Conseil National de Sécurité et l’annonce du Chef de l’Etat Ivoirien dans son message à la nation en date du 7 mai 2020. En substance, cette lettre-circulaire porte sur l’organisation des activités académiques en présentiel. Alors dans l’optique d’y arriver, le Vice-Président chargée de la pédagogie, de la vie universitaire, de la recherche et de l’innovation technologique de l’Université Alassane Ouattara informe l’ensemble des étudiants qu’en ce sens il a été élaboré un calendrier des cours et des soutenances qui débuterons le lundi 25 mai 2020.

A cet effet, tous les étudiants et étudiantes sont invités à prendre toutes les dispositions pour être présent(e)s pour la reprise des cours et des soutenances des mémoires et thèses. Faute de quoi, il n’y aura aucune reprogrammation et session de rattrapage, de soutenance, compte tenu du fait que l’année académique s’achève le 31 Août 2020.

Au regard de tout ce qui précède, nous pouvons dire que les actions menées par le Gouvernement Ivoirien à travers ses Institutions sont louables et méritent d’être clamées.

James Mathieu