0

Chronologie de 2020 : péripéties d’une année de surprise

2020 est une année assez surprenante que ce soit sur le plan mondial que pour la Cote D’Ivoire en particulier. Cette année a été marqué par divers événements chaotiques comme marrants. Un rappel de quelques péripéties majeures de l’année s’impose de ce fait.

L’année 2020 a commencé avec un janvier merveilleux, sans souci. Mais à peine l’année arrive en mars que la Cote d’Ivoire se retrouve dans les griffes de la maladie provoquée par le coronavirus en abrégé Covid-19.

Cette pandémie qui a fait ses premiers pas en Chine n’a pas manqué de se répandre dans le monde entier.

Comme conséquence, beaucoup de personnes ont succombé sous le poids de la maladie, dans les quatre coins du monde. Jusqu’à présent, la covid-19 se fait présente et plus ardue dans certains lieux. La Cote d’Ivoire regrette ainsi des ministres et des présidents importants des associations.

Par ailleurs, La Covid-19 a envoyé le phénomène des cache-nez qui continuent de gêner encore certaines personnes. Aujourd’hui, le cache-nez occupe toujours le marché commercial, s’exige dans tous les lieux publics (supermarché, entreprises, etc.).

De plus, ce qu’il y a eu de marrant, c’est bien sûr le confinement et couvre-feu. Des personnes de grande liberté en proie avec le confinement et des personnes nocturnes et fêtardes en proie avec le couvre-feu.

Les scènes dans lesquels on voyait des personnes prises par le couvre-feu ne cesseront jamais de nous arracher le sourire.

Aussi, un événement qui a été le déclic d’une déstabilisation sociale est la rétractation du président Ouattara sur sa candidature après la perte de son bien-aimé Amadou Gon Coulibaly, son premier ministre.

Cette histoire de 3eme mandat anticonstitutionnel d’un côté et du premier mandat de la 3eme République de l’autre a semé des troubles au sein de la société ivoirienne.

Subséquemment, les élections du 31 octobre ont été conflictuelles. La Cote d’Ivoire est presque devenue le théâtre d’une guerre tribale entre Dioula et Baoulé. Les corollaires, plusieurs morts, de nombreux blessés et l’histoire de la Cote d’Ivoire, depuis 2002, s’est vue être reprise avec la même cruauté.

En outre, la délivrance des passeports ordinaire et diplomatique à l’ex président Laurent Gbagbo est l’un des événements inoubliables de l’année. Le pays attend toujours l’arrivée de l’ex président ; des pagnes sont confectionnés pour un accueil plus chaleureux.

En plus, l’affaire Yodé Siro et le procureur Adou Richard a marqué de manière amusante l’année 2020. Même s’ils sont toujours condamnés avec sursis, ils ont réussi à atteindre le public ivoirien lors de leur concert.

Au demeurant, deux concerts des artistes Maitre Gim’s et Fally Ipupa ont permis aux ivoiriens de s’évader un peu et d’oublier un temps soit peu les troubles de l’année. Mais il faut rappeler que le prix du ticket de Fally a soulevé des questions.

Des agitations, des ébullitions, des surprises, l’année2020 est loin d’être une année comme les autres pour la Cote d’Ivoire. Toute la population espère que l’année suivante de présentera plus positive que 2020 qui a manqué d’accorder les 20/20.

Lire aussi: Yodé et Siro vs au procureur Adou

Utchiwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
15 − 1 =