Ce lundi 10 août, Sidi Tiemoko Touré, ministre de la Communication et des Médias, Porte-Parole du gouvernement, a animé une conférence de presse sur la candidature du Président Alassane Ouattara. Devant les journalistes et en direct sur Facebook, Sidi Touré, dans son discours d’ouverture, s’est prononcé sur « la légalité de cette candidature ».

 

« Conformément à la constitution de 2016 instaurant la 3e République, dont le peuple souverain de Côte d’Ivoire s’est librement doté, cette candidature du president de la République sera la premiere de la 3e République. Elle est donc légale et conforme au principe fondamental de la non-rétroactivité des lois », a justifié le Porte-Parole du gouvernement. Pour illustrer ses propos, le ministre a cité le Sénégal dans le cadre de la jurisprudence.

Il a ajouté, par ailleurs, que la Côte d’Ivoire dispose « d’institutions fortes et indépendantes ». « Il reviendra au Conseil constitutionnel de trancher définitivement sur cette question ainsi que celles relatives à toutes les autres candidatures déclarées », a-t-il précisé.

Le K. Guillaume Soro

Répondant aux questions, Sidi Touré a relevé que les avis divergeant des acteurs politiques sur ladite question sont l’œuvre de la démocratie. « C’est le juge Constitutionnel qui se prononcera en dernier ressort. Chacun sera situé », a-t-il insisté. Dans le même élan, M. Touré a réagi sur la récente sortie de l’ancien président de l’Assemblée nationale Soro Guillaume. « Il est très bien confortable dans son fauteuil en France. Il ferait mieux de venir sur le terrain. Ce n’est pas assez responsable de rester en France et d’emmener les Ivoiriens à s’entredéchirer »

Pour info, dans une interview accordée à un journal Parisien, au lendemain de l’indépendance, Soro Guillaume « s’insurge contre la candidature du président Alassane Ouattara ». « Je soutiens le peuple de Côte d’Ivoire et les peuples africains en lutte contre les Présidences à vie sur le continent. Non à la violation de la Constitution », a-t-il commenté l’article en question.

 

Ce matin, dans un tweet, l’ancien Pan est revenu sur les propos du Chef de l’Etat concernant sa non-candidature en octobre 2020