Triste jour pour la Côte d’Ivoire. Une attaque a eu lieu ce jeudi vers 03h du matin dans l’extrême nord de la Cote d’Ivoire au niveau de la frontière avec le Burkina Faso. Cette attaque a fait des victimes au niveau de l’armée ivoirienne. La Côte d’Ivoire perd des soldats. 

Selon les informations, le bilan est en défaveur de la Cote d’Ivoire. Du côté de l’armée ivoirienne, il y a eu 12 morts dont 11 militaires et 1 gendarme et quant-aux blessés, il y en a eu 6. De plus, deux gendarmes sont portés disparus. Du côté de l’ennemi, il y a eu 1 assaillant neutralisé.
Cependant, aucun armement n’a été emporté, le seul côté positif finalement.
L’identité de ses semeurs de trouble n’est pas encore connu mais avec l’opération «comoé» entre le Burkina et la Cote d’Ivoire, on peut conséquemment penser à une riposte de Djihadistes.
En effet, L’opération « Comoé », une opération antidjihadiste, a été lancée le 14 mai dans le nord de la Côte d’Ivoire, près de la frontière burkinabè. Cette opération a eu un bilan positif ces derniers temps suite à l’arrestation de 38 suspects et 8 djihadistes sont décédés à une base au Burkina Faso.
Ainsi, l’hypothèse selon laquelle cette attaque viendrait des djihadistes peut prendre forme.
L’armée ivoirienne n’a encore rien proféré à ce sujet d’identité. Cependant, le ministère de la défense a fait un communiqué pour présenter ses sincères condoléances aux familles endeuillées sans toutefois ignorer de garantir la sécurité totale de la région qui reste une zone à haut risque.
Que leurs âmes reposent en paix.

 

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial